• Œuvres martiales

Œuvre martiale 2007

RÉSUMÉ DE LA FABLE MARTIALE MIYAMOTO, LE PARCOURS D’UN GUERRIER ET SENS DE L’ŒUVRE MARTIALE

Œuvre martiale 2007 – Miyamoto, le parcours d’un guerrier

Inspiré de plusieurs légendes martiales (contes zen et cinéma d’action intégrant les arts martiaux), Miyamoto, le parcours d’un guerrier met en scène un jeune disciple, impatient de tout connaître au sujet de la pratique martiale, qui est amené à traverser différentes épreuves, depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte, et à faire des rencontres déterminantes qui changeront le cours de sa vie et la perception qu’il a du monde dans lequel il évolue. L’histoire de ce disciple, est un peu le reflet de celle de chaque être humain qui apprend à vivre à travers ce qu’il retire de ses déceptions, ses joies, ses réussites, bref à travers l’ensemble de ses expériences personnelles auxquelles il choisira de donner un sens ou non.

Miyamoto, le parcours d’un guerrier, c’est aussi…
L’histoire de la graine qui est en chacun de nous, que l’on empêche d’éclore ou que l’on choisit de faire germer.
L’enthousiasme des premières années lorsque le Nouveau vient égayer notre vie, le désir insatiable de vouloir tout savoir tout de suite, la patience dont il faut faire preuve, la persévérance malgré les difficultés que l’on doit surmonter. Les questionnements, les doutes, les souffrances qui semblent parfois nous mener dans une impasse mais qui sont, le plus souvent, des détours nécessaires.
La volonté d’être soi et de permettre à l’autre de l’être, et ce, même si c’est pour nous déplaire.
Non pas le moyen de combattre nos propres démons mais bien la façon de les apprivoiser.
La rencontre de l’ennemi qui n’est pas celui que l’on croyait et la longue route pour apprendre à l’accueillir et à l’aimer, véritablement.
La porte que l’on doit franchir plusieurs fois afin de vraiment comprendre ou plutôt ressentir, afin d’être pleinement présent au moment.
La marche vers la reconnaissance et l’acceptation des zones d’ombre qu’il y a en chacun de nous qui nous permettent de mieux apprécier la lumière et d’en faire bénéficier ceux qui nous entourent.

Scènes :

1 : Suite à un événement tragique, maître Banzo a sombré dans une profonde mélancolie. Miyamoto, adulte, tente de lui redonner courage.
2 et 3 : Avec ses compagnons de jeux, Miyamoto, enfant, espionnent les grands karatékas et essaient de les imiter.
4 : Las d’étudier, les plus vieux surprennent les plus petits en flagrant délit de pratique martiale. Plutôt que de les dénoncer, ils transgressent également l’interdit en démontrant leurs habiletés techniques.
5 à 7 : Le père de Miyamoto, qui espère secrètement que son fils devienne un grand karatéka, invente un judicieux stratagème afin de savoir où il se situe dans son cheminement martial.
8 : Miyamoto qui a vieilli rencontre le maître Banzo pour la première fois.
9 : Banzo entraîne de grands guerriers et condamne Miyamoto aux travaux ménagers. Ce triste sort dissimule en fait un avenir prometteur. Le grand départ.
10 : Au début du voyage, des voleurs attaquent les guerriers qui réagiront promptement en faisant fi des conseils de maître Banzo.
11 : L’enseignement de l’océan.
12 : Banzo raconte à Miyamoto les conflits qui persistent depuis des années entre les deux peuples qui habitent là où ils se dirigent.