• Œuvres martiales

Œuvre martiale 2017

RÉSUMÉ ET SENS DE L’ŒUVRE MARTIALE PEUPLE DERNIER

Œuvre martiale 2017 – Peuple dernier

« Ou bien les humains décideront de coopérer entre eux ou bien on court à la catastrophe. »

Dernière entrevue d’Albert Jacquard

« De mon grand pays solitaire
Je crie avant que de me taire
A tous les hommes de la terre
Ma maison c’est votre maison
Entre mes quatre murs de glace
Je mets mon temps et mon espace
A préparer le feu, la place
Pour les humains de l’horizon
Et les humains sont de ma race »

Gilles Vigneault

« Ne doutez jamais qu’un petit nombre de gens engagés peut changer le monde. C’est la seule manière par laquelle on n’y soit jamais parvenu. »

Margaret Mead

Ayant rendu sa terre inhabitable, la race dominante est en voie d’extinction.
S’en remettant aux Hautes instances, l’humanité s’affole et envisage de s’enfuir pour trouver refuge sur une des sept nouvelles planètes sur lesquelles les ressources naturelles abondent et ne souffrent pas encore de pollution.

Aux quatre coins du monde, sur chacun des continents, un Solitaire en choisit autrement, se disant que l’exil sur une autre planète ne sera que d’un secours illusoire et temporaire, si exactement de la même façon nous nous comportons.
De ce naufrage collectif, il décidera, envers et contre tous, faisant fi de toutes les opinions, de tenter d’en comprendre les raisons.
Afin de désamorcer le compte à rebours pourtant déjà bien entamé, au péril de sa vie mais bien plus encore de celle des futures générations, il s’engagera dans de profondes réflexions qui le mèneront à rencontrer les Peuples premiers, qui, comme lui, auront refusé de quitter la Terre avec laquelle ils vivaient depuis toujours en coopération.

Pour la survie de la race humaine, celle-là même qui se moque de ses actions, trouvera-t-il une solution ?

Scènes :

0 : Des Gouttes et des hommes
1 : Le Sage découragé
2 : L’Assemblée des divisés
3 : La Nouvelle planète
4 : Le Choix quotidien
5 : Les Autochtones des forêts et le Grand esprit
6 : Les Nomades du Sud et le message des Chamanes
7 : Les Humano-sceptiques
8 : Les Tribus des dunes et le Guérisseur
9 : Les Aborigènes des mers, l’Éveil
10 : Les Aborigènes des mers et le Sorcier-Devin
11 : Du Désespoir de la solitude
12 : Les Moines-Guerriers de l’Aube et le Sage éclairé

QUELQUES COMMENTAIRES DES SPECTATEURS

Bravo à tous les karatékas qui étaient sur scène aujourd’hui ! Vous nous avez comblés de bonheur; bravo pour votre persévérance, votre ceinture neuve ou d’user votre ceinture noire et les suivantes afin de la combler de bonheur ! Bravo à tous ceux et celles qui ont fait de cet après-midi un moment magique, sur scène, derrière, devant la scène, avant et après, depuis des semaines. Vous avez réalisé un travail colossal !

Marie-Lou, merci pour tes textes, bravo pour ta mise en scène et pour tout ce qui entoure ton œuvre martiale. Tout était parfait, de l’exposition à l’extérieur (Bravo Pascale Crête) qui nous mettait en appétit tout en comblant nos yeux, jusqu’à ton sourire ému à la fin, comme si tu n’étais pas l’instigatrice de ce qui venait de se passer et du moment de bonheur que nous venions de vivre ! Ton implication est un modèle et nous sommes privilégiés de croiser le chemin de ta vie.

Bravo, bravo, gens de L’École martiale ! Quel incroyable spectacle vous nous avez offert ! Tous les numéros étaient rendus avec brio et enthousiasme. Vraiment impressionnant de vous voir, du plus petit au plus grand. La Troupe Martiale, wow ! Quel professionnalisme. Vous êtes fabuleux ! Narrateurs, présentateurs, tous excellents et émouvants… Votre école démontre une grande humanité et une persévérance digne de mention. Vous semblez tous si engagés ! Merci de nous avoir fait vivre ce merveilleux moment et de nous permettre de croire en un avenir meilleur. Longue vie à l’incomparable École Martiale !

Même si je suis un peu tard avec mes impressions, je tiens à vous redire à quel point nous avons apprécié, une année de plus, ce merveilleux spectacle de fin d’année de votre activité de karaté.
D’année en année, nous assistons à une présentation d’une qualité exceptionnelle, qui nous oblige à une réflexion en nous faisant vivre de grandes émotions.
La performance très bien orchestrée de tous les participants, la profondeur des textes, le choix des musiques, l’enchaînement de tous les numéros avec une grande fluidité est le résultat d’un travail phénoménal et d’une coopération remarquable de tous les organisateurs et intervenants.
Bravo à votre chef d’orchestre, Marie-Lou. Il est très rafraîchissant de voir à l’œuvre une personne capable de vous inspirer et de vous amener à une réalisation d’une telle envergure!
Nous sommes vraiment chanceux de pouvoir y assister et de constater votre excellent travail. 
Félicitations !

Bravo à tous ceux et celles qui ont participé à cette grandiose oeuvre martiale. De près comme de loin, toutes vos petites et vos grandes actions ont poussé cette grande aventure jusqu’au bout. Encore bravo à ceux et celles à qui je n’ai pu le dire de vive voix. Vous m’impressionnez !  J’aimerais dire merci à notre sensei, Marie-Lou. Merci de nous avoir embarqué dans cette grande et folle aventure. Car sans elle, nous ne serions pas une armée, mais qu’un simple colibri.  Merci à la vie de t’avoir mise sur notre route. De tout mon coeur, MERCI !!!

Un gros « Bravo » pour l’œuvre martiale.  C’était vraiment un beau spectacle !  Tu as tellement de talent, c’est incroyable! Les textes, la musique, la mise en scène, les chorégraphies…tout était parfait. On peut seulement imaginer tout le travail et le temps que tu as du mettre pour réaliser cette œuvre !

Premièrement, je tiens à te dire que j’ai adoré l’oeuvre martiale que tu as créée cette année. Vraiment. Sincèrement. Elle m’a beaucoup émue, je me retenais pour ne pas verser une larme lorsque je l’ai regardée !  Le monologue avec les deux personnes qui discutent et où l’une croit que ses gestes ne servent à rien et où l’autre lui explique qu’au contraire, ça fait toute la différence…wow !  Les choix musicaux étaient super, j’ai vraiment aimé tous les genres entremêlés. La chorégraphie finale (les ceintures noires) était vraiment belle.  J’ai spécialement aimé le mélange de sentiments qu’on vivait à travers elle. La force brute et la sérénité. Je voyais le parallèle avec notre style de karaté Gōjū-ryū (force et souplesse). Mais mon coup de cœur (même si j’ai tout aimé), ça a été celle des ceintures oranges. Le Haka.  J’en avais des frissons.  L’instinct tribal de cette chanson adroitement marié au kata Saïfa était incroyable.  Et, pour couronner le tout, de voir les karatékas sortir sur une chanson de Georges Brassens (un de mes compositeur préférés), qui sait si bien nous faire réfléchir et nous ramener sur Terre (…et nous envoyer « promener » avec doigté ;-)), ça ne pouvait pas mieux terminer ce « Haka » qui venait nous chercher au fond des tripes.  Donc, encore une fois, bravo à tous d’avoir participé, mais merci à toi, tu t’es vraiment surpassé avec ce spectacle !